Fever

Un bref résumé des luttes mondiales durant le COVID-19

Ce résumé concerne la période entre le 1er et le 14 avril 2020. Il est écrit par Angry Workers of the World

Nous devons tout d’abord reconnaître le caractère très arbitraire de ce résumé car le nombre de grèves, d’émeutes, de contestations a été massif. Plutôt que de prétendre présenter un tableau complet, nous voulons faire quelques remarques, illustrées par des exemples. Nous appelons les camarades internationalistes à prendre part à notre effort collectif de partage d’information sur ces luttes au-delà des gros titres, pour permettre l’intervention :

1) La classe dirigeante sait ce qui est en jeu

Dans un article de Bloomberg, un commentateur affirme que la période de pic actuel de la pandémie de COVID-19 pourrait mener à une accalmie temporaire des protestations dans les régions qui ont connu des mouvements de protestations féroces (Soudan, Chili, Irak, etc.). Après cette accalmie, l’impact économique de la pandémie qui, selon l’OIT, entraînera de sévères réductions des revenus pour 1,25 milliard de personnes, intensifiera et propagera ces mouvements de classe. 1

Nous pouvons constater un lent changement dans la réaction de l’État, qui passe de l’ »endiguement du Corona » à l’ »endiguement des agitations », comme lorsque l’État italien a envoyé des troupes vers le sud du pays par crainte de pillages massifs 2, ou lorsque l’État portugais a interdit les grèves dans le cadre des mesures d’urgence. 3 En France et en Allemagne, les États ont modifié la réglementation légale et ont autorisé l’allongement de la semaine de travail de 48 à 60 heures dans les secteurs dits “clés”. Au Brésil, l’État permet aux entreprises de réduire le temps de travail et les salaires de 50 %. 4 Dans les secteurs centraux comme l’agriculture, l’État prend en charge la gestion de l’offre et la quarantaine sociale de la main-d’œuvre, en recrutant des travailleurs migrants saisonniers supplémentaires, comme dans le cas de l’Allemagne et de l’Italie 5, en envisageant le recrutement d’étudiants et de travailleurs licenciés au Royaume-Uni 6 et en envisageant des réductions de salaires sanctionnées par l’État aux États-Unis 7. Les mesures de l’État et la réaction des patrons ont déjà entraîné une augmentation des conflits avec les travailleurs agricoles, comme en Italie et en Espagne. 8

2) Les grèves des travailleurs industriels sont au premier plan des réactions collectives de la classe ouvrière au Covid-19

La révélation la plus cruciale de la crise COVID-19 est le fait que nous ne vivons pas dans une société “post-industrielle”, dominée par le “travail immatériel” et que les grèves comme arme collective des travailleurs ne sont pas un vestige du passé. La plupart des réactions collectives des travailleurs à la crise ont été des grèves de travailleurs en grande partie manuels dans les industries essentielles. Au départ, ces grèves concernaient principalement le manque d’hygiène et de sécurité. Au cours des deux dernières semaines, nous avons assisté à des grèves des travailleurs du secteur des déchets et des eaux usées en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis 9, à des grèves sauvages au Royal Mail au Royaume-Uni 10, à des débrayages de plus de 10 000 travailleurs du bâtiment aux États-Unis 11, à des grèves dans des usines d’emballage en France 12, à des grèves dans des supermarchés au Brésil et aux États-Unis 13, à des grèves des travailleurs d’Amazon aux États-Unis après la France et l’Espagne 14, à des grèves des travailleurs de l’automobile dans la chaîne d’approvisionnement aux États-Unis 15, à des grèves des travailleurs de l’industrie alimentaire et de la restauration rapide aux États-Unis et à des grèves sauvages/des congés de maladie de masse au Royaume-Uni. 16 Au centre de ces grèves se trouvaient les travailleurs des hôpitaux et des soins, qui ont fait grève aux États-Unis, en Inde, au Pakistan, en Russie et en Grèce. 17 Ces grèves s’ajoutent à un taux d’absentéisme élevé, comme dans le secteur du nettoyage en Allemagne et dans le secteur de la transformation alimentaire au Royaume-Uni où le taux de maladie atteint 40 %.

3) Certaines des grèves sont parties de réactions individuelles dans des entreprises pour aboutir à des actions collectives à l’échelle de la boîte, indépendantes de l’appareil syndical

Les principaux exemples sont les grèves massives dans le secteur automobile au Mexique 18 et les grèves généralisées dans les centres d’appel au Brésil 19. Il y a également eu des grèves “spontanées” de moindre ampleur, comme dans le cas des travailleurs de deux entreprises distinctes qui ont quitté l’Illinois, aux États-Unis. 20 Ces extensions organiques des grèves créeront des liens importants pour les conflits à venir.

4) Certaines des grèves vont au-delà de la revendication initiale et immédiate en matière de santé et de sécurité et abordent la question d’un contrôle plus large

À Chicago, aux États-Unis, les travailleurs hospitaliers ont dénoncé la décision de la direction de fermer un service d’urgence dans un quartier pauvre de la ville, une décision préoccupante si l’on considère que la plupart des victimes du COVID-19 aux États-Unis sont des personnes de couleur issues de la classe ouvrière pauvre. 21 À Chicago, les infirmières ont refusé de travailler à moins que la direction n’engage davantage de travailleurs. 22 Au début de la pandémie, les travailleurs de General Electrics aux États-Unis qui produisent normalement des moteurs à réaction, ont manifesté et demandé que la production soit transférée vers les équipements médicaux.23 À Marseille, en France, les travailleurs d’un McDonalds ont transformé le fast-food en un centre de distribution alimentaire pour la classe ouvrière locale. 24 Ce sont des expériences réelles où les travailleurs remettent en question les structures de pouvoir habituelles et les plus fondamentales. Le “retour au travail” sera le prochain point de discorde, et nous pouvons déjà voir comment les patrons et les syndicats tentent de gérer cette question conflictuelle, comme dans le cas de cet accord entre la FIAT et les syndicats en Italie. 25

5) Certaines des grèves se sont déroulées dans un contexte social plus vaste, fragilisant encore le régime politique.

Nous avons vu des grèves dans le secteur minier en Iran 26 ; de travailleurs du textile au Myanmar 27 ; et de travailleurs du textile et de l’électronique en Turquie (qui ont également frappé leurs patrons). 28 Il n’est pas improbable que les répercussions économiques de la crise du COVID, combinées à ces grèves, secouent les régimes qui ont de toute façon été sous le feu des critiques récemment.

6) Les grèves passent de plus en plus de la question de la “santé et de la sécurité” à celle des salaires

On rapporte que de nombreuses entreprises ne versent pas leurs salaires complets aux travailleurs et que, par exemple, 30 % des travailleurs aux États-Unis et au Canada ont pris du retard dans le paiement des loyers. 29 La question des salaires et des factures impayées va devenir plus centrale dans les semaines à venir. Nous pouvons en avoir un premier aperçu avec les récentes grèves des dockers en Chine 30 et des ouvriers d’usine en Argentine. 31 Les “moyens de production” de l’entreprise vont devenir le principal atout collectif des travailleurs pour faire respecter le paiement des salaires, y compris peut-être des travailleurs qui ne sont pas directement employés par l’entreprise. Dans ce cas, l’accent sera mis sur les salaires, mais aussi sur la question du logement, car nous constatons une augmentation du squat, par exemple dans un cas à Santa Cruz 32 et par les domestiques à Delhi 33 qui reprennent les appartements vides de leurs patrons.

7) Les travailleurs du secteur informel sont confrontés au “régime de confinement” et le para-Etat mafieux s’installe

Nous pouvons voir apparaître une certaine division dans la forme et la cible des luttes selon que les travailleurs sont directement employés ou qu’ils dépendent du secteur informel, comme les marchés de rue ou les petites entreprises. Dans ce dernier cas, l’État et la police, qui appliquent le confinement, deviennent la cible, car le “confinement” signifie l’absence de revenus pour ces travailleurs. Nous avons vu des émeutes de travailleurs migrants informels à Surat, en Inde 34, de jeunes prolétaires en Irak 35, et des manifestations d’ouvriers des marchés au Kenya. 36 La brutalité policière à l’encontre des travailleurs marginaux a également augmenté dans les pays occidentaux, comme l’assassinat de jeunes prolétaires par la police à Béziers, en France 37, et à Anderlecht, en Belgique 38, provoquant des émeutes dans ce dernier cas. Il en résulte une division du travail entre la force étatique officielle, qui vise à faire régner “l’ordre public”, et le para-Etat mafieux qui prend en charge les fonctions sociales de base et tente d’étendre son influence au sein des couches inférieures de la classe ouvrière, comme en Italie et au Mexique. 39 La conséquence a été le “pillage” et les auto-réductions comme au Honduras 40, qui ne seront pas une réponse suffisante au manque de nourriture combiné à la violence de l’État. Néanmoins, la récente vague de mutineries dans les prisons des États-Unis, de l’Argentine, du Liban, de l’Iran, du Mexique ou de la Russie, montre que le bras répressif du système est fragile. 41

8) Nous avons besoin d’un débat sur la stratégie de la classe ouvrière dans les circonstances actuelles

AngryWorkers, en tant que collectif politique, encourage un débat collectif sur la “stratégie révolutionnaire”, qui aborde les principales questions que ces luttes actuelles ont soulevées :

– comment les luttes dans les secteurs essentiels peuvent-elles s’étendre le long des chaînes d’approvisionnement mondiales dont elles font partie ?
– comment les luttes dans les secteurs essentiels peuvent-elles répondre aux besoins matériels des sections marginales de la classe ouvrière ?
– comment surmonter les différences et les divisions régionales imposées non seulement par les frontières des États, mais aussi par les différents niveaux de développement ?

Nous avons rédigé un document de travail pour la discussion et nous proposons de débattre de ce document en confrontation avec les luttes réelles que nous observons actuellement.

Le document de travail peut être consulté ici :

angryworkersworld.wordpress.com/2020/04…/

————
1
www.bloomberg.com/opinion/articles/2020…

2
www.wsws.org/en/articles/2020/04/06/ita…

3
www.marxist.com/coronavirus-shatters-il…

4
www.wsws.org/en/articles/2020/03/20/bra…

5
twitter.com/WorkersAngry/status/1248306…
twitter.com/WorkersAngry/status/1249224…

6
twitter.com/MediocreDave/status/1248530…

7
www.npr.org/2020/04/10/832076074/white-…

8
twitter.com/WorkersAngry/status/1248533…
twitter.com/WorkersAngry/status/1245359…

9
www.wmar2news.com/news/coronavirus/wast…
www.ouest-france.fr/nouvelle-aquitaine/…
www.bbc.co.uk/news/uk-england-merseysid…

10
twitter.com/ShellyAsquith/status/124823…
twitter.com/NSSN_AntiCuts/status/124571…

11
twitter.com/OvetzRobert/status/12463387…

12
twitter.com/WorkersAngry/status/1248935…

13
twitter.com/Feverstruggles/status/12479…
twitter.com/OvetzRobert/status/12479552…

14
twitter.com/TeddyRedder/status/12478835…
twitter.com/Dch1United/status/124704909…

15
twitter.com/labornotes/status/124611878…

16
www.bloomberg.com/news/articles/2020-04…
twitter.com/contre_capital/status/12484…
twitter.com/FAUGewerkschaft/status/1249…
twitter.com/OvetzRobert/status/12462392…
www.devonlive.com/news/devon-news/devon…
angryworkersworld.wordpress.com/2020/04…/

17
twitter.com/OvetzRobert/status/12457354…
twitter.com/WorkersAngry/status/1245412…
twitter.com/WSWS_Updates/status/1248341…
twitter.com/WorkersAngry/status/1247566…
twitter.com/WSWS_Updates/status/1246754…

18
twitter.com/WSWS_Updates/status/1247555…

19
feverstruggle.net/2020/04/02/call-cente…/

20
twitter.com/contre_capital/status/12474…

21
labornotes.org/blogs/2020/04/why-are-th…

22
twitter.com/libcomorg/status/1247420725…

23
www.vice.com/en_us/article/y3mjxg/gener…

24
www.revolutionpermanente.fr/Un-McDo-mar…

25
twitter.com/WorkersAngry/status/1248622…

26
twitter.com/OvetzRobert/status/12468600…

27
twitter.com/contre_capital/status/12465…

28
twitter.com/WorkersAngry/status/1246371…
twitter.com/WorkersAngry/status/1245628…

29
twitter.com/colefwebber/status/12478954…
twitter.com/adam_tooze/status/124827195…

30
twitter.com/WorkersAngry/status/1245627…

31
twitter.com/PersonalEscrito/status/1248…

32
twitter.com/scimc/status/12491343766732…

33
twitter.com/WorkersAngry/status/1248167…

34
twitter.com/contre_capital/status/12488…

35
twitter.com/WorkersIraq/status/12478433…
twitter.com/WorkersIraq/status/12457727…
twitter.com/WorkersIraq/status/12472372…

36
twitter.com/WorkersAngry/status/1245427…

37
twitter.com/WorkersAngry/status/1248870…

38
twitter.com/WorkersAngry/status/1248870…

39
twitter.com/VFelbabBrown/status/1248949…

40
twitter.com/TerTerEtLiberte/status/1248…

41
www.theguardian.com/us-news/2020/apr/10…
twitter.com/KING5Seattle/status/1248098…
twitter.com/enough14/status/12486134457…
twitter.com/WorkersAngry/status/1248151…
twitter.com/WorkersAngry/status/1248619…
twitter.com/WorkersAngry/status/1246713…
twitter.com/WorkersAngry/status/1246327…
twitter.com/VitalistInt/status/12490494…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *